Blue Abstract Shapes

Gender Studies?

 

Gender Studies ?

[FR] Les études sur le genre et les études queer sont des champs d’études interdisciplinaires qui traversent une multitude de disciplines (littérature, philosophie, sociologie, histoire, anthropologie, études culturelles, psychologie, biologie, architecture, art, médecine, droit, science politique, statistique, géographie, archéologie, cinéma, médias, etc.). Les études de genre ont commencé à émerger dans les années 1970 dans le sillage des combats féministes et des mouvements de libération des femmes. A l’origine on parlait plutôt de « women’s studies » ou aussi de « feminist studies », mais s’est rapidement étendue la notion de « gender studies ». De la même façon, à partir des années 1980 et dans la dynamique des mouvements de libération homosexuelle et trans, se sont formées les « études gays et lesbiennes » qui aujourd’hui sont aussi appelées études queer ou « études LGBTIQ+ ». Parfois on retrouve aussi l’appellation « sexuality studies » pour recouvrir un champ plus large et, plus récemment, les études trans se sont développées comme un champ d’études à part entière. Aujourd’hui ces dénominations sont souvent regroupées afin de montrer la portée globale de ce champ d’études.


LEQGF va donner une importance et un poids égal aux trois dimensions qui le constituent et a donc choisi l’appellation « études queer, sur le genre et les féminismes ». Il n’empêche que parfois LEQGF parlera d’études de genre et de sexualités, d’épistémologie féministe ou d’analyse queer.


En plus, pour LEQGF les théories féministes ne peuvent s’écrire au singulier. Il existe différentes théories féministes et différentes significations du genre. Ces différences peuvent être liées aux disciplines académiques, à différents pays et à différentes écoles de pensée (comme les études décoloniales, les « critical race studies », les « disability studies », les théories matérialistes, etc.). Dans cette optique, LEQGF favorise l’échange et la circulation de savoirs multiples qui ont en commun de s’ancrer dans la théorie critique.

Il s’agit d’un champ d’études et de recherches dynamique et foisonnant qui se renouvelle perpétuellement en proposant des débats conceptuels et épistémologiques sur les questions de genre, de sexualité et d’(in)égalité.

Pour en savoir plus sur les développements des études sur le genre vous pouvez consulter le manuel « Introduction aux études sur le genre » édité par Laure Bereni, Sébastien Chauvin, Alexandre Jaunait, Anne Revillard (3ème édition, 2020). Ou encore l’ouvrage « Gender/Queer Studies: Eine Einführung » de Nina Degele (2008).

------------------------


[EN] Gender and queer studies are interdisciplinary fields of study that cross a multitude of disciplines (literature, philosophy, sociology, history, anthropology, cultural studies, psychology, biology, architecture, art, medicine, law, political science, statistics, geography, archaeology, film, media, etc.). Gender studies began to emerge in the 1970s in the wake of feminist struggles and women's liberation movements. Initially it was referred to as "women's studies" or "feminist studies", but the notion of "gender studies" quickly spread. In the same way, from the 1980s onwards and in the dynamics of the homosexual and trans liberation movements, "gay and lesbian studies" were formed, which today are also called queer studies or "LGBTIQ+ studies". Sometimes the term "sexuality studies" is also used to cover a broader field and more recently trans studies has developed as specific discipline. Today these names are often grouped together to show the global scope of this field of study.

LEQGF will give equal importance and weight to the three dimensions that constitute it and has therefore chosen the name "queer, gender and feminist studies". Nevertheless, LEQGF will sometimes speak of gender and sexuality studies, feminist epistemology or queer analysis.

Moreover, for LEQGF feminist theories cannot be written in the singular. There are different feminist theories and different meanings of gender. These differences can be linked to academic disciplines, different countries and different schools of thought (such as decolonial studies, critical race studies, disability studies, materialist theories, etc.). In this perspective, LEQGF promotes the exchange and circulation of multiple knowledges that have in common that they are rooted in critical theory.

It is a dynamic and abundant field of study and research that is constantly renewing itself by proposing conceptual and epistemological debates on issues of gender, sexuality and (in)equality.

To learn more about the developments in gender studies, you can consult the textbook "Introduction aux études sur le genre" edited by Laure Bereni, Sébastien Chauvin, Alexandre Jaunait, Anne Revillard (3rd edition, 2020). Or the book "Gender/Queer Studies: Eine Einführung" by Nina Degele (2008).